Chocolat : biographie, spectacle, particularités…

Publié le : 30 juillet 20183 mins de lecture

Fils d’esclaves et très apprécié du Paris bourgeois, Rafael Padilla, connu sous le nom de « Chocolat », est depuis longtemps oublié. Il fut le premier artiste noir célèbre et à jouer un rôle principal dans un acte de pantomime de cirque.

L’ascension du clown Chocolat

Né à Cuba vers 1868, Rafael Padilla de son nom de scène Chocolat est issu d’une famille d’esclave déporté d’Afrique. Un aristocrate espagnol l’a acquis pour 18 onces dès son plus jeune âge, pour qu’il soit un garçon de ferme en Espagne. Il s’est enfui à l’âge de 14 ans et a enchainé les petits boulots avant de faire une rencontre importante qui avait changé sa vie. Tony Grice, un célèbre clown anglais a remarqué les talents et le physique impressionnant de Chocolat. Il l’a engagé comme domestique dans sa tournée française.

À lire en complément : Le clown suisse Grock : sa biographie, son premier spectacle...

Premier duo entre un comédien noir et comédien blanc

Foottit (souvent mal orthographié Footit) et Chocolat étaient, au tournant du XXe siècle, les toasts de Paris; C’étaient les clowns les plus populaire du Nouveau Cirque de la rue Saint-Honoré. On attribue souvent à Foottit & Chocolat l’origine de l’association classique clown / auguste qui est devenue de nos jours la norme dans le cirque européen du XXe siècle. Bien que l’on puisse dire que ce droit pourrait aussi être attribué (et peut-être plus justement) à leurs rivaux Cirque, Pierantoni et Saltamontès. Pourtant, Foottit & Chocolat a joué un grand rôle dans l’évolution de l’univers clownesque classique sur le vieux continent. Chocolat établit en effet un aspect distinctif de la définition subséquente de l’auguste dans sa relation avec le clown. Autrement dit l’auguste provoque le rire en se moquant de l’autorité. Ce qui est, en fait, ce que le clown était censé faire initialement.

Nous vous recommandons : L'évolution du cirque moderne depuis le XVIIe siècle

Le déclin de Chocolat

Les goûts populaires changeaient et les vieux cirques n’attirent plus la foules. Chocolat était devenu du passé. Après un passage au théâtre sans succès, il gagne sa vie en jouant pour les enfants dans les hôpitaux de Paris, inventant par inadvertance la thérapie du rire. Il meurt misérablement et subitement le 4 novembre 1917 à l’âge de 49 ans. Alors que Footit serait enterré plus tard dans le célèbre cimetière du Père Lachaise à Paris, le corps du clown Chocolat fut jeté dans une fosse commune réservée aux pauvres. Un siècle après sa mort, la première étoile noire de la France revient en force. Un film, une pièce de théâtre, un livre et une exposition lui sont consacré.

Plan du site